George Sand : biographie courte et œuvres d'une auteure passionnée

George Sand : biographie courte et œuvres d'une auteure passionnée BIOGRAPHIE DE GEORGE SAND - Inspirée de ses passions, George Sand crée une œuvre romanesque remarquable, assortie de théâtre et de nombreuses lettres. Elle se bat pour son indépendance et la République.

Biographie courte de George Sand - George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin, naît à Paris le 1er juillet 1804. Ayant perdu son père à l'âge de quatre ans, elle grandit à la campagne, auprès de sa grand-mère, à Nohant, pas loin de Châteauroux. Elle y étudie les sciences et le latin tout en menant une vie champêtre qui lui inspire plusieurs de ses grandes œuvres. Durant son adolescence, la jeune Aurore passe quelques années dans un couvent, puis se marie au baron François Casimir Dudevant en 1822. Elle met au monde deux enfants, Maurice et Solange. Mais le couple s'entend mal et se sépare. Assoiffée d'indépendance, la baronne s'installe à Paris.

Les livres de George Sand

Dès ses premiers écrits, elle s'inspire du nom de son amant, Jules Sandeau, pour prendre le pseudonyme de George Sand. Côtoyant les grandes plumes de l'époque, elle publie l'un de ses premiers romans, Indiana, en mai 1832, puis Valentine, la même année. Elle y défend ardemment le droit à la passion des femmes et s'oppose à toutes les oppressions dont elles sont victimes. Très vite, les talents de la jeune écrivaine sont reconnus, notamment par Sainte-Beuve et Chateaubriand. Outre sa collaboration à la Revue des Deux Mondes, George Sand publie Lélia en 1833, œuvre lyrique où l'amour est malmené par les convenances et les préjugés de la société mondaine. Cette année marque également le début de sa brève et tumultueuse liaison amoureuse avec Alfred de Musset. Sa vie sentimentale est aussi mouvementée que sa vie littéraire. Elle connaît en effet plusieurs passions, parmi lesquelles figure Frédéric Chopin.

À la fin des années 1830, George Sand s'intéresse aux pensées socialistes et démocratiques, comme en témoigne le Compagnon du tour de France (1840) et Consuelo (1842). Particulièrement engagée, elle côtoie les grands démocrates de l'époque (Pierre Leroux, Armand Barbès ou encore Félicité de Lamennais) et se réjouit des événements de février 1848. L'échec de cette insurrection populaire la déçoit profondément. Aussi préfère-t-elle se retirer à Nohant et poursuivre sa série d'œuvres champêtres optimistes largement inspirée de son enfance. À la Mare au diable (1846) s'ajoutent ainsi François le Champi (1848), la Petite Fadette (1849) et les Maîtres sonneurs (1853).

Les Lettres de George Sand

George Sand participe activement à la vie intellectuelle de son époque et accueille de nombreuses personnalités dans son domaine de Nohant que Franz Liszt, Marie d'Agoult, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert et Eugène Delacroix. Ce dernier va d'ailleurs faire plusieurs portraits d'elle. George Sand correspond également avec Victor Hugo, entretenant une grande amitié avec l'écrivain, bien qu'ils ne se soient jamais rencontrés. De plus, les lettres qu'elle échange avec ses amants successifs viennent grossir encore l'œuvre littéraire monumentale de Sand. Sur la fin de sa vie, elle s'attache particulièrement à Gustave Flaubert, dont elle prend la défense par écrit dans la presse.

George Sand, "histoire de ma vie"

Après s'être consacrée quelques temps au théâtre, George Sand entreprend la rédaction de son autobiographie, Histoire de ma vie (1854-1855). L'œuvre est composée de cinq parties : "L'histoire d'une famille de Fontenoy à Marengo", "Mes premières années", "De l'enfance à la jeunesse", "Du mysticisme à l'indépendance", "Vie littéraire et intime". George Sand y retrace ses souvenirs en prenant quelques libertés dans les retours en arrière et l'ordre chronologique. Elle vit une dernière liaison amoureuse avec un certain Alexandre Manceau, d'origine ouvrière, et qui lui fait aussi office de secrétaire. Il est le dernier de ses amants et lui offre un cadre apaisé qui lui permet d'écrire jusqu'à son dernier souffle. George Sand s'éteint le 8 juin 1876, à Nohant, à l'âge de 72 ans, laissant derrière elle une œuvre considérable et variée qui l'inscrit dans la lignée des plus grands auteurs français du XIXe siècle.

George Sand : dates clés

1 juillet 1804 : Naissance d’Aurore Dupin
Aurore Dupin, future George Sand, naît à Paris. Orpheline de père dès l’âge de quatre ans, elle sera élevée par sa grand-mère paternelle. La jeune fille passera ainsi toute son enfance à la campagne, à Nohant.
1822 : Mariage avec Casimir Dudevant
La jeune Aurore Dupin se marie avec le baron Casimir Dudevant, avec lequel elle aura deux enfants. Mais la relation entre les deux époux se détériore rapidement. Aussi, d’un commun accord, tous deux se séparent. En quête d’indépendance, la baronne se rend à Paris. Elle s’essaiera alors au journalisme au "Figaro".
mai 1832 : George Sand publie "Indiana"
Aurore Dudevant publie son premier roman sous le pseudonyme de George Sand. Elle y met en scène une jeune créole qui tente de se libérer de son mariage pour vivre ses passions. La même année, George Sand publiera "Valentine", un roman qui s’inscrit dans la lignée sentimentale et féministe de l’auteur. Ce dernier ouvrage lui vaudra l’admiration de Chateaubriand.
juillet 1833 : George Sand s’éprend d’Alfred de Musset
George Sand et Musset commencent leur tumultueuse histoire d’amour. Tous deux partiront dès le mois de décembre à Venise, mais la jeune écrivaine s’éprendra du médecin de son amant, Pagello. La relation entre les deux écrivains s’achèvera définitivement en 1835.
février 1839 : Chopin et Sand rentrent de Majorque
Après avoir passé un hiver dans des conditions matérielles déplorables en compagnie de George Sand, Frédéric Chopin rentre malade de Majorque. Il a pourtant profité de ce séjour pour terminer ses 24 préludes. Le mauvais temps qui les accompagna une partie de l’hiver est à l’origine d’une supposée évocation de gouttes de pluies au sein de ces préludes. Toutefois, Chopin a toujours rejeté la musique imitative et il existe presque autant de préludes que d’interprétations sur la présence de cette goutte d’eau. Ces œuvres gardent toutefois une résonance particulière et c’est le prélude n°4 qui accompagnera les funérailles de Chopin.
1846 : Publication de "la Mare au diable"
George Sand publie un roman champêtre intitulé "la Mare au diable". Outre l’histoire d’amour entre Germain, paysan veuf avec trois enfants et Marie, George Sand souhaite rendre hommage à la campagne berrichonne où elle a grandi. Elle y dépeint une société idéale, loin des perversions de la ville et souhaite redorer l’image de la vie paysanne.
1849 : George Sand publie "la Petite Fadette"
Dans la lignée des romans champêtre, George Sand publie "la Petite Fadette", une œuvre qui met en scène deux jumeaux épris de la même fille, laide et mal vêtue mais aux nombreuses qualités. Les scènes se déroulent dans la campagne berrichonne, où les paysans font preuve des plus grandes valeurs morales.
8 juin 1876 : Mort de George Sand
Après avoir passé une grande partie de sa vie la plume à la main, George Sand s’éteint à Nohant, à l’âge de 72 ans.

Autour du même sujet