Gandhi : Indépendance, non-violence, biographie du guide spirituel indien

Gandhi : Indépendance, non-violence, biographie du guide spirituel indien BIOGRAPHIE DE GANDHI - Homme politique et religieux indien, Gandhi fut un guide spirituel et œuvra pour l'indépendance de l'Inde par la non-violence. Swaraj, marche du sel... Retour sur son parcours et sa pensée.

Biographie courte de Gandhi - Il était dit le Mahatma ("grande âme"). Mohandas Karamchand Gandhi est né le 2 octobre 1869 à Porbandar (Gujarat, Inde) dans une famille aisée de l’Inde. Il est mort assassiné le 30 janvier 1948 à Delhi (Inde). Il fut et est toujours un modèle pour de nombreuses personnes par sa pratique de la résistance non-violente et de sa pensée. Biographie d'une figure charismatique de l'autorité morale. 

La naissance du Mahatma

Il se lance dans des études de droit à Londres en 1888, car il est très attiré par l’étranger. Une fois son diplôme obtenu, il exerce le métier de conseiller juridique en Afrique du Sud et découvre les conditions de vie déplorables des noirs et des Indiens dans ce pays. Visés par un racisme incessant, il entame alors son premier « combat » de non-violence (appelé la satyagraha). Il obtient de bons résultats quelques années plus tard, en 1914. Il décide alors de retourner en Inde, constatant qu’il connait assez peu son pays d’origine. L’Inde est, à l’époque, un territoire appartenant aux Britanniques. Le désir d’indépendance se fait de plus en plus grand, mais la Première Guerre mondiale survient dans le même temps. Gandhi conseille alors aux Indiens de se battre aux côtés de la Grande-Bretagne pour prouver leur capacité à défendre leur patrie. À partir de 1918, Gandhi lance de nombreux boycotts et manifestations non-violentes contre l’augmentation des taxes : c’est la naissance du Mahatma, du Bapu ("père").

La Swaraj

En décembre 1921, Gandhi devient le dirigeant exécutif du Parti du Congrès. Il introduit la notion et le but de la Swaraj, l’indépendance totale, dans une nouvelle constitution. Dans le même temps, les boycotts intensifiés se développent, et les Indiens rejettent tout ce qui est britannique (vêtements, marchandises, titres et honneurs…). Mais après des affrontements mortels dans la ville de Chauri Chaura en 1922, Gandhi décide de stopper cette désobéissance civile meurtrière. Il est arrêté en mars et condamné à six ans de prison. Il est libéré deux ans plus tard car il doit être opéré de l’appendicite. Durant son absence, les relations entre les musulmans et hindous se sont détériorées, ce qui l’inquiète énormément.

La marche du sel

Les nombreuses demandes et négociations pour l’indépendance entamées avec les Britanniques n’aboutissent à rien, et aucune réponse n’est donnée. Le 31 décembre 1929, le drapeau indien est accroché à Lahore et le 26 janvier 1930 est déclaré comme jour de l’indépendance indienne. Pourtant, personne n’a encore rien confirmé. En mars de la même année, Gandhi lance sa marche du sel contre la taxe salière. Des milliers d’Indiens marchent sur une route longue de 400km pour protester et aller chercher leur propre sel jusqu’à la mer. Les Britanniques emprisonnent 60 000 personnes à la suite de cette manifestation. En 1935, l’indépendance partielle de l’Inde est accordée. Gandhi continue son combat pour l’indépendance totale au sein du Parti du Congrès avec le futur Premier ministre, Nehru.

"Quit India"

Lorsque la Seconde Guerre mondiale débute en 1939, Gandhi estime que l’Inde ne peut participer aux combats étant donné qu’on refuse la liberté démocratique à son pays. Il redouble les demandes d’indépendance et rédige un texte destiné aux Britanniques, connu sous le nom de Quit India. Ce texte devient finalement un mouvement entier, des milliers d’Indiens sont arrêtés et des violences surgissent partout dans le pays. Gandhi est clair : aucune participation ou aide à la guerre ne sera accordée si l’Inde n’est pas indépendante. Le 9 août 1942, Gandhi et les dirigeants du Congrès sont arrêtés par les forces britanniques. Durant sa détention, sa femme Kasturbaï meurt d’une crise cardiaque alors qu’elle est elle aussi emprisonnée. C’est un coup très dur pour Gandhi, marié à Kasturbaï depuis presque 60 ans. En mai 1944, Gandhi est relâché car très affaibli. Lorsque la guerre prend fin, les Britanniques indiquent que l’Inde sera bel et bien déclarée indépendante. C’est la fin de la lutte Quit India.

Indépendance, partition : Gandhi assassiné

Mais cette indépendance ne se déroule pas comme prévu : le pays est séparé en deux, musulmans d’un côté et hindous de l’autre, après plusieurs violences entre ces deux communautés. Gandhi est contre une partition de l’Inde, mais le Congrès approuve la décision pour éviter une guerre civile : l’indépendance est proclamée le 15 août 1947. Le pays est séparé : d’un côté l’Union indienne, de l’autre le Pakistan. La guerre indopakistanaise ne tarde pas à débuter quelques mois plus tard. Gandhi n’a plus qu’un but : rallier les deux communautés et faire cesser les combats. Grâce à son dernier jeûne, en janvier 1948, il parvient à apaiser durant quelques mois la situation. Mais le 30 janvier 1948, Gandhi est assassiné. Nathuram Godse, un hindou tenant Gandhi pour responsable de la partition de l’Inde, touche mortellement le Mahatma de plusieurs balles. Godse sera jugé et condamné à mort en novembre 1949. Les cendres de Gandhi furent dispersées dans plusieurs grands fleuves comme la Tamise ou le Nil, dans la tristesse générale de l’Inde mais aussi du monde entier.

Sa famille

A l'âge de 13 ans, il se marie avec Kasturbaï Makanji. Ils restèrent marier pendant 60 ans, jusqu'à la mort de celle-ci d'une crise cardiaque lors d'un emprisonnement. Avec sa femme, il eut quatre fils qui participèrent à ses côtés dans le mouvement d'indépendance de l'Inde, hormis l’aîné, Harilal Gandhi, qui avait une relation conflictuelle avec son père.

Beaucoup pensent qu'Indira Gandhi, ancienne première ministre de 1966 à 1977 puis de 1980 à 1984, fait partie de la famille de Mohandas Gandhi. Elle est en réalité la fille unique de Jawaharlal Nehru, autre figure de l'indépendance de l'Inde, et s'est marié à un homme qui portait le nom de Gandhi mais qui n'a aucun lien de famille avec le Mahatma. 

La pensée de Gandhi

Gandhi a été influencé notamment par Léon Tolstoï, John Ruskin, Henry David Thoreau, sa mère, la Bible et la Bhagavad-Gita (fragment d'une vaste épopée, le Mahabharata, écrit vers le IIIe siècle avant J-C). En 1909, il écrit un livre du nom de Hind Swaraj ou "La civilisation et notre délivrance" qui met en avant le rejet du matérialisme occidental. Gandhi procède avec deux moyens d'action : la non-violence par le satyagraha, c'est-à-dire la résistance à la non-violence avec l'ahimsa, l'absence de violence ; puis la non-coopération qui passe par le boycott et le refus de se soumettre aux lois. Il pratique également le végétarisme, la quête de la vérité et la pratique d'une vie simple. 

Gandhi : dates clés

2 octobre 1869 : Naissance de Gandhi
Vint au monde le « Mahatma » (« grande âme ») Gandhi, l'un des pères de l'indépendance de l'Inde, à Porbandar (Etat indien du Gujarat). D'abord avocat, il exerce à Bombay puis en Afrique du Sud (1893) avant de prendre fait et cause, à son retour, pour le boycott des produits britanniques. Maintes fois emprisonné, prônant la désobéissance civile et la fameuse doctrine Ahimsa (« non violence active »), il prit part aux pourparlers en faveur de l'indépendance (1947). Il est assassiné par un brahmane fanatique à New Delhi le 30 janvier 1948.
8 septembre 1920 : Le parti du Congrès reconnait le programme de lutte non violente de Gandhi
Le Satyagraha, ou principe de non-violence par la désobéissance civile, fut instauré par Mohandas Gandhi, organisateur de la lutte de la communauté indienne pour ses droits civiques et pionnier dans le mouvement pour l'indépendance de l'Inde. Le 8 septembre 1920, son programme de lutte non-violente est même reconnu par le Parti du Congrès, ou Congrès National Indien, dont il devint le dirigeant exécutif en 1921. En Inde, Gandhi est aujourd'hui considéré comme le Père de la Nation et son anniversaire y est une fête nationale.
12 mars 1930 : Ghandi déclenche la Marche du sel
Le Mahatma Gandhi entame une campagne de désobéissance civile contre le pouvoir britannique d'Inde qui impose une taxe sur le sel. Accompagné d'une poignée de disciples, il commence une longue marche appelée "marche du sel". Au cours de ses 350 km de route des villageois, des journalistes et des intellectuels se rallieront à sa cause. 24 jours après son départ Gandhi atteindra la mer où, symboliquement, il violera le monopole de l'Etat colonial en ramassant une poignée de sel. Le "père de la nation" indienne sera arrêté sur l'ordre du vice-roi le 5 mai.
8 août 1942 : Gandhi et Nehru arrêtés
Les Britanniques font arrêter Mohandas Gandhi, Jawaharlal Nehru et d’autres chefs nationalistes indiens. Ces arrestations font suites au Congrès national indien qui a approuvé le mouvement de la désobéissance civile appelé "Quit India". Elles entraîneront des émeutes qui feront huit morts. Gandhi et Nehru seront emprisonnés à plusieurs reprises jusqu'en 1945. L'Inde obtiendra son indépendance en 1947.
30 janvier 1948 : Assassinat de Gandhi
Le "père de la nation indienne" est assassiné de trois balles par l'extrémiste hindoue Nathuram Godse lors d'une prière publique. Godse reproche à Gandhi d'être trop favorable à la cause des indiens musulmans. Durant 78 ans, Mohandas Karamchand Gandhi, dit le Mahatma Gandhi (Mahatma signifiant «Grande Âme»), aura professé la non-violence radicale, "l'ahimsa" et la résistance passive contre l'occupant britannique. Gandhi avait choisi de faire entendre sa voix par le jeûne politique jusqu'à obtenir satisfaction de ses revendications. Deux millions d'Indiens assisteront à ses funérailles.
23 mars 1983 : Sortie du film Gandhi
Film indo-britannique réalisé par Richard Attenborough, il retrace l'histoire du Mahatma pendant 191 minutes, en ayant comme acteur pour le rôle titre Ben Kingsley. Le film fut un succès et il reçut 8 Oscars, 5 BAFTA et 5 Golden Globes.

Homme politique étranger