Époque victorienne : ses inventions, mode, architecture…

Époque victorienne : ses inventions, mode, architecture… L'époque victorienne est une période de l'histoire du Royaume-Uni qui s'étend de 1837 à 1901. Elle est marquée par le règne de la reine Victoria, l'avènement de la révolution industrielle et l'apogée de l'Empire britannique. Résumé.

Résumé de l'époque victorienne - L'époque victorienne correspond au règne de la reine Victoria du Royaume-Uni, du 20 juin 1837 au 22 janvier 1901, et à la période florissante qu'a connu l'Empire britannique en cette deuxième moitié du XIXe siècle. Lorsque la jeune reine accède au trône d'Angleterre, la monarchie est déconsidérée, le républicanisme progresse et les débuts de la révolution industrielle ont créé un prolétariat misérable dans les villes. Contre toute attente, sous son règne, le pays va être le théâtre de grandes transformations sociales et politiques : organisation du mouvement ouvrier, émergence de la classe moyenne, démocratisation de la vie politique. Le Royaume-Uni est alors l'"atelier du monde". À lui seul, il fournit le tiers de la production mondiale de produits manufacturés. À la mort de la souveraine, l'Empire britannique est devenu la première puissance mondiale. La Grande-Bretagne est alors considérée, au XIXe siècle, comme un modèle pour les autres nations. Mieux, elle est, selon le mot de Stendhal, "un miroir pour l'avenir". 

Epoque victorienne
La reine Victoria en 1887 dans le Journal illustré. © Photo12 via AFP

Quand a lieu l'époque victorienne ?

Comme l'indique sa dénomination, cette période recouvre celle du règne de la reine Victoria, long de soixante-quatre ans, de 1837 à 1901. Son arrivée coïncide avec une crise économique et l'apparition d'un puissant mouvement de contestation populaire, le chartisme, qui réclame l'instauration d'une démocratie égalitaire. Toutefois, c'est lors de ces années du XIXe siècle que la Grande-Bretagne connaît la plus grande prospérité à l'intérieur, et un éclat sans pareil à l'extérieur de ses frontières.

Quelles sont les inventions de l'époque victorienne ?

Nous devons beaucoup au XIXe siècle anglais et à tous ses progrès. Au premier rang, on peut trouver un indispensable du quotidien : les toilettes avec chasse d'eau, qui vont enterrer peu à peu les pots de chambre. Plus élégant : le timbre est introduit en 1840 en Angleterre et continue sa vie aujourd'hui sur toute la planète malgré le courrier électronique. On peut aussi citer pêle-mêle : le métro, qui équipe désormais de nombreuses villes du monde entier ; l'indispensable pneu automobile ; ou encore la machine à coudre.

Quelles sont les conditions de vie de l'époque victorienne ?

Si la croissance profite aux classes aisées, il n'en est pas de même pour le prolétariat. C'est la terrible réalité de la première nation industrielle. Le principe est de n'assister les pauvres que dans les cas limites. Ainsi, des maisons (workhouses) les accueillent, mais ne doivent avoir aucun attrait, ce qui dégénère souvent en maltraitance. Les enfants peuvent aussi travailler jusqu'à dix-neuf heures par jour en période de pointe. Résultat : l'espérance de vie des classes populaires chute à moins de 19 ans.

À quoi ressemble la mode vestimentaire de l'époque victorienne ?

Les robes en cloche aux tailles affinées par un corset sont de rigueur au début du règne victorien. Le nombre de jupons va diminuer à partir de 1850 au profit de la crinoline. Le corset est supprimé pour les robes d'intérieur en 1870 et, à la fin du siècle, les vêtements se simplifient pendant qu'apparaissent des tenues sportives. En 1850, les hommes voient les débuts du nœud papillon et du chapeau melon, alors que les classes aisées conservent le haut-de-forme. Le costume trois-pièces est, lui, adopté dans les années 1870.

Epoque victorienne
Un couple portant des tenues traditionnelles victoriennes. © alipko - stock.adobe.com

Comment se définit l'architecture de l'époque victorienne ?

Le style victorien se caractérise par une grande diversité. On trouve ainsi encore des bâtiments influencés par le romantisme, mais vers la fin du XIXe siècle, deux courants s'imposent en se basant sur le passé ou l'exotisme. D'une part, les styles néoclassique, néo-Renaissance et médiéval se disputent les faveurs des nouveaux riches voulant se parer des beautés d'antan. D'autre part, le style Liberty & Co emprunte aux architectures orientales (Chine, Inde, Japon, Égypte) et rencontre le succès auprès du grand public.

Epoque victorienne
Un exemple d'architecture de l'époque victorienne. © Andrey Pereverzev - stock.adobe.com

Que peut-on dire sur la littérature de l'époque victorienne ?

Si cette période s'inscrit dans le prolongement du romantisme et produit encore de grands poètes comme Yeats, on assiste surtout à l'explosion du roman. Le lecteur victorien passe ainsi de "L'Île au trésor" de Stevenson aux écrits spirituels d'Oscar Wilde, du "Dracula" de Bram Stoker aux déductions du Sherlock Holmes de Conan Doyle. Le paysage littéraire se compose également des œuvres des  sœurs Brontë et de Charles Dickens, mais est aussi le lieu des pièces de théâtre de l'anticonformiste George Bernard Shaw.

Les photos mortuaires, une étrange pratique du XIXe siècle

L'invention du daguerréotype en 1839 crée un phénomène de mode : la démocratisation du portrait des vivants… mais aussi des personnes récemment décédées. On immortalise les disparus sur leur lit de mort, mais on se met aussi à poser auprès d'eux dans une sorte d'imitation de la vie. C'est souvent le seul moyen de conserver une photographie des défunts. Parmi ces clichés post-mortem se trouvent ceux, nombreux, d'enfants, car la mortalité infantile est extrêmement élevée en Angleterre victorienne. 

Y a-t-il eu une époque victorienne en France ?

Si cette appellation décrit une longue période de prospérité sous un seul chef d'État, elle ne peut s'appliquer à la France, qui a connu de manière chaotique plusieurs régimes (républicain, monarchiste et impérial). Même si l'Hexagone a vu la domination de la bourgeoisie alliée à une rigueur morale, comme en Grande-Bretagne, les différences religieuses et socio-économiques demeurent. En revanche, la Belle Époque sous la IIIe République se rapproche, en matière d'apogée économique, culturel, scientifique et militaire, du règne victorien.

Les dates clés de l'époque victorienne

20 juin 1837 - Début du règne de la reine Victoria du Royaume-Uni
Victoria du Royaume-Uni, de son vrai nom Alexandrine Victoire de Kent, est née le 24 mai 1819 à Londres. Elle est la fille d'Edward Augustus et de Victoria de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Elle est nommée reine du Royaume-Uni le 20 juin 1837, et succède à Guillaume IV. Son couronnement a lieu le 23 juin 1838 dans l'abbaye de Westminster. Elle sera nommée impératrice des Indes quarante ans plus tard.
1er janvier 1877 - La reine Victoria devient impératrice des Indes
Le 1er janvier 1877, la reine Victoria du Royaume-Uni est officiellement proclamée impératrice des Indes par l'assemblée de Delhi, menée par lord Lytton. Elle occupera cette fonction jusqu'à sa mort. Avec cette officialisation, tous les princes d'Inde deviennent les vassaux de l'Angleterre, et la colonie est dirigée par un vice-roi, implanté à Calcutta, qui nomme et gère des gouverneurs de province. Ce système deviendra bientôt une administration très conservatrice, et peu appréciée des Indiens.
22 janvier 1901 - Décès de la reine
La reine s'éteint à Osborne, laissant s'achever la lignée des Hanovre. Son règne est marqué par une très grande expansion de son empire. Ce dernier devient la première puissance mondiale grâce à une grande révolution industrielle. C'est Edouard VII qui prendra la suite de la reine Victoria sur le trône.