Georges Perec : biographie de l'écrivain, auteur de "La Disparition"

Georges Perec : biographie de l'écrivain, auteur de "La Disparition" BIOGRAPHIE DE GEORGES PEREC - Écrivain français, Georges Perec est l'un des éminents auteurs de l'Oulipo. Amoureux des défis littéraires, il s'amusait des figures de styles. Il est l'auteur de Je me souviens et des Choses.

Biographie courte de Georges Perec - Georges Perec, de son vrai nom, Peretz, naît le 7 mars 1936 à Paris, de parents juifs polonais. Ils décèdent tous les deux durant la Seconde Guerre mondiale. Son père, Icek, est tué au front en 1940. L'année suivante, sa mère, Cyrla, envoie le petit Georges en zone libre, à Villard-de-Lans, pour le sauver. Il y est baptisé, et son nom est francisé en Perec. Il est élevé par sa tante du côté paternel, et son mari, Esther et David Bienenfeld. Sa mère est arrêtée puis déportée à Auschwitz en 1943. Elle ne reviendra pas des camps, et Georges se retrouve orphelin. Adopté par les Bienenfeld qui retournent vivre à Paris, Georges poursuit ses études dans la capitale. Marqué par la disparition de ses parents, il suit des psychothérapies, auprès de Françoise Dolto notamment.

Georges Perec publie son premier roman : Les Choses

Georges Perec entreprend des études d'histoire en 1954, qu'il abandonne rapidement. Après quelques projets de roman, il passe son service militaire à Pau, de 1958 à 1959. Rendu à la vie civile, il épouse Paulette Pétras, étudiante à la Sorbonne, en octobre 1960. Nommée enseignante en Tunisie, le couple s'y installe pendant un an. À son retour à Paris, Georges devient documentaliste en neurophysiologie au CNRS, en 1962. Il écrit ses premiers articles pour la revue littéraire Partisans. C'est en 1965, à 29 ans, qu'il publie son premier roman, Les Choses. L'ouvrage, inspiré de son quotidien, connaît un grand succès et remporte dans la foulée le prix Renaudot. Sa renommée naissante permet à Georges Perec de faire son entrée en 1967 dans le groupe littéraire l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle).

Georges Perec relève un grand défi littéraire en écrivant La Disparition

Les écrits de George Perec sont désormais déterminés par ces contraintes formelles qui caractérisent les écrits du groupe de l'Oulipo. L'un des exemples les plus bluffants est le roman La Disparition, paru en 1969. Le livre est un lipogramme (écrit sans la lettre "e"). Perec s'est ensuite amusé à inverser la consigne avec Les Revenentes, récit publié en 1972, où la seule voyelle utilisée tout au long de l'œuvre est la lettre "e", poussant l'écrivain à orthographier de manière alternative certains mots, comme dans le titre. En 1975, Perec publie W ou le souvenir d'enfance, qui obtient un vrai succès critique. Ce texte brillamment construit alterne fragments biographiques et fiction. Son roman suivant, La Vie, mode d'emploi, publié en 1978, remporte un grand succès à la fois auprès du public et de la critique. Il obtient le prix Médicis cette même année. Atteint d'un cancer du poumon, George Perec meurt le 3 mars 1982 à Ivry-sur-Seine et laisse une œuvre inachevée, dans laquelle la disparition et la quête identitaire sont des thèmes essentiels.

Georges Perec : dates clés

7 mars 1936 : Naissance de Georges Perec
L'écrivain français Georges Perec naît à Paris en 1936. Membre de l'Oulipo, un groupe international de littéraires et mathématiciens, il a été distingué par un prix Renaudot et un prix Médicis. Il était également verbicruciste, et est l'auteur d'un palindrome de 1 247 mots.
1969 : Parution du roman de Georges Perec La Disparition
Georges Perec est l'auteur de La Disparition, un roman de 300 pages sans utiliser la lettre " e ". Cette figure de style s'appelle un lipogramme.
3 mars 1982 : Décès de Georges Perec
Amateur de défis littéraires, George Perec décède à l'âge de 45 ans d'un cancer du poumon, à l’hôpital Charles-Foix d'Ivry-sur-Seine. Il repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris. En 2017, son œuvre est publiée dans la prestigieuse édition de La Pléiade.

Autour du même sujet