Catherine de Médicis : biographie d'une reine, mère de trois rois de France

Catherine de Médicis :  biographie d'une reine, mère de trois rois de France BIOGRAPHIE DE CATHERINE DE MEDICIS - L'histoire de la reine de France Catherine de Médicis et de sa régence est liée aux guerres de Religion entre catholiques et protestants. Retour sur son parcours...

Biographie courte de Catherine de Médicis - Catherine de Médicis est née le 13 avril 1519 à Florence (Italie). Epouse d'Henri II et reine de France de 1547 à 1559, elle est aussi la mère de trois rois de France : François II, Charles IX et Henri III ; ainsi que, entre autres, d'Élisabeth de France (1546-1568), devenue reine d'Espagne en épousant Philippe II, de Marguerite (dite "la reine Margot", épouse du futur Henri IV) et de Claude de France (1547-1575), duchesse de Lorraine. A la suite de la disparition de son fils François II en 1560, elle assume la régence du royaume pour son deuxième fils Charles IX, alors âgé de 10 ans. Dès lors, elle joue un rôle prépondérant dans les affaires politiques françaises, et jouera le rôle de régente du royaume de France jusqu'en 1574.

A partir de 1562, quand éclatent les guerres de religion entre catholiques et protestants, elle n'a de cesse de trouver des accords entre les belligérants pour pacifier la France. Catherine de Médicis fut ainsi à l'origine de la signature de nombreux traités de paix, mais fut aussi paradoxalement l'instigatrice du massacre de la Saint-Barthélemy. Elle meurt le 5 janvier 1589 à Blois (France), sans être parvenue à apaiser les guerres de Religion qui ensanglantent la France entre 1562 et 1598.

Généalogie de Catherine de Médicis

Fille de Laurent II de Médicis (1492-1519), duc d'Urbino, et de Madeleine de la Tour d'Auvergne (1495-1519), Catherine de Médicis grandit en Italie, pays d'où vient son père. A la mort de ses parents, elle devient duchesse d'Urbino, puis Comtesse d'Auvergne à la mort de sa tante Anne d'Auvergne en 1524. Elle se marie au futur Henri II en 1533 et devient par cet intermédiaire Dauphine et duchesse de Bretagne de 1536 à 1547, avant que l'accession au trône de son mari ne la transforme en reine de France de 1547 à 1559.  Avec Henri II, elle aura dix enfants : 

  • François II (1544-1560)
  • Élisabeth (1545-1568), mariée au roi Philippe II d'Espagne
  • Claude (1547-1575), mariée au duc Charles III de Lorraine
  • Louis (1549)
  • Charles IX (1550-1574)
  • Henri III (1551-1589)
  • Marguerite (1553-1615), mariée au roi Henri III de Navarre (futur Henri IV de France) ;
  • Hercule-François, duc d'Anjou (1554-1584) ; c'est sa mort sans descendant qui fait du protestant Henri de Navarre l'héritier du trône de France
  • Jeanne et Victoire, jumelles (1556)

Mari de Catherine de Médicis

Le mariage entre Catherine de Médicis et le duc Henri d'Orléans a lieu en 1533. Lui est le deuxième fils du roi François Ier de France et n'est pas censé régner. Toutefois, son frère aîné le dauphin François étant décédé en 1536, Henri duc d'Orléans devient le roi Henri II en 1547. Au cours du règne de son mari, Catherine de Médicis devra s'effacer devant Diane de Poitiers, maîtresse du roi. Le roi Henri II meurt en 1559.

Régence de Catherine de Médicis

Née le 13 avril 1519 à Florence sous le nom de Caterina Maria Romola di Lorenzo de' Medici, Catherine de Médicis perd ses deux parents très jeune. Elle passe alors ses premières années à Rome puis épouse le duc Henri d'Orléans. C'est ainsi qu'elle fait ses premiers pas à la Cour de France. Mais la jeune italienne se voit rapidement devancée par la maîtresse de son mari, Diane de Poitiers. Jusqu'alors effacée, Catherine de Médicis occupe de plus en plus la sphère politique après la mort de son épouxHenri II, puis celle de son fils François II. A l'avènement de son autre fils, Charles IX, elle devient régente du pays et doit rapidement faire face aux dissensions religieuses qui s'y déroulent. Dans un esprit de conciliation et soutenue par le ministre Michel de L'Hospital, elle privilégie d'abord la tolérance et tente d'instaurer la paix entre protestants et catholiques (édit d'Amboise, 1563 puis paix de Saint-Germain, 1570). Fervente catholique, Catherine de Médicis soutient pourtant en 1572 le mariage de sa fille, Marguerite de Valois, avec le protestant Henri de Navarre, futur Henri IV. Mais elle continue de porter une certaine méfiance sur les huguenots et sur Coligny. C'est la raison pour laquelle elle contribue au massacre de la Saint-Barthélémy en 1572.

Catherine de Médicis et Nostradamus

Catherine de Médicis fait venir à la cour Nostradamus et le nomme médecin et conseiller du roi dès 1564. Au XVIe siècle, les astrologues faisaient figure d'érudits très écoutés. Depuis le mariage de Catherine de Médicis à l'âge de 14 ans avec Henri, deuxième fils de François Ier, celle-ci prend conseil auprès d'astrologues. Très superstitieuse, elle faisait notamment régulièrement venir en France Cosimo Ruggieri, un astrologue florentin. Le célèbre Nostradamus aurait quant à lui prédit pour Catherine de Médicis, entre autres, les circonstances du décès de son mari, ainsi que le fait que ses trois fils allaient se succéder au trône de France avant d'être remplacés par Henri de Navarre.

Charles IX, fils de Catherine de Médicis

Né le 27 juin 1550 et décédé le 30 mai 1574, Charles IX est le cinquième des dix enfants de Catherine de Médicis. Duc d'Orléans après le décès de son frère Louis, mort le 24 octobre 1550 à 1 an et 8 mois,  il devient roi de France à la mort de son frère ainé François II, en 1560. En 1570, il épouse Élisabeth d'Autriche, dont il n'aura qu'une fille. Il règne jusqu'en 1574 et sa propre mort à l'âge de 24 ans.

Mort de Catherine de Médicis

Toujours régente à l'avènement de son troisième fils Henri III en 1574, Catherine de Médicis commence à manquer d'influence. Elle décède le 5 janvier 1589 à 70 ans, quelques mois avant son dernier fils Henri III. Ce dernier laisse finalement la place aux Bourbons et à Henri IV, son beau-frère. Attirée par l'art, Catherine de Médicis a contribué à la construction d'une partie du Louvre ainsi qu'au palais des Tuileries.

Catherine de Médicis : dates clés

13 avril 1519 : Naissance de Catherine de Médicis à Florence (Italie)
 
28 octobre 1533 : Mariage du Duc d'Orléans et de Catherine de Médicis
Le pape Clément VII célèbre le mariage d'Henri d'Orléans avec sa nièce Catherine de Médicis à Marseille. Lorsque le Duc d'Orléans deviendra Henri II en 1547, Catherine de Médicis sera reine de France. Ensemble, ils auront dix enfants.
19 janvier 1544 : Naissance de François II
Après 11 ans de mariage avec le dauphin Henri II (fils de François Ier), Catherine de Médicis donne naissance à un fils, François, futur François II. Marié à Marie Stuart d'Ecosse, il deviendra roi de France à 15 ans en 1559. Mais son règne, marqué par la domination des Guise, ne durera qu'un an et demi. François II meurt en effet le 5 décembre 1560 d'une infection à l'oreille.
27 juin 1550 : Naissance de Charles IX
Charles IX succèdera à son frère aîné François II à l'âge de 10 ans. 
19 septembre 1551 : Naissance de Henri III
Le troisième fils de Henri II et de Catherine de Médicis est baptisé Alexandre-Edouard à sa naissance. Il deviendra Henri lors de sa confirmation. Sa mère le fera élire Roi de Pologne en 1573 à 22 ans. Il n'aura pas le temps d'exercer cette fonction car il est brutalement appelé à succéder sur le trône de France à son frère, Charles IX. Henri III sera souvent critiqué pour sa personnalité complexe et son goût pour les "mignons".
5 décembre 1560 : Charles IX succède à François II
Le roi de France François II ayant succombé à une otite, son frère Charles IX, âgé de 10 ans, lui succède mais ne peut gouverner seul. La reine mère Catherine de Médicis assure la régence et gouvernera dans l'ombre de son fils jusqu'à sa mort en 1574.
9 septembre 1561 : Début du colloque de Poissy qui tente de rapprocher catholiques et réformés
Le colloque de Poissy se déroule du 9 septembre au 14 octobre 1561. Convoqué à l'initiative de Catherine de Médicis, il avait pour but de tenter une réconciliation entre catholiques et réformés. L'impossibilité de s'accorder sur la question de la présence ou non du Christ lors de la célébration de l'eucharistie conduit à la rupture. Catherine de Médicis abandonne l'idée d'un accord religieux.
17 janvier 1562 : Signature de l’édit de Janvier
Poussé par sa mère, Catherine de Médicis, et par le chancelier Michel de l’Hospital, le roi Charles IX appose sa signature sur l’édit de Janvier à Saint-Germain-en-Laye. Il accorde la liberté de culte aux protestants en dehors des remparts. Ils doivent en échange renoncer aux lieux de culte dont ils s’étaient emparés. Mais cet édit ne fera qu’aviver la colère des catholiques, et notamment du duc de Guise, qui organisera peu de temps après le massacre de Wassy, déclenchant la première guerre de Religion.
28 septembre 1567 : Tentative d’enlèvement de Charles IX
Redoutant les conséquences des négociations de Catherine de Médicis avec l’Espagne catholique, le prince de Condé organise l’enlèvement du roi Charles IX. Mais le projet échoue. C’est ainsi que s’ouvre la seconde guerre de Religion. En novembre, les protestants essuieront une défaite cuisante contre le duc de Montmorency à Saint-Denis et se décideront à signer la paix de Longjumeau.
23 mars 1568 : Paix de Longjumeau
Signée entre Charles IX et le prince de Condé, la paix de Longjumeau met fin à la deuxième guerre de Religion. Le conflit entre les protestants et les catholiques avait repris en septembre 1567. Ruinés, les deux partis doivent se résoudre une nouvelle fois à entamer des négociations. Le traité confirme les droits accordés aux protestants par la paix d'Amboise, signée le 19 mars 1563. Mais la trêve de Longjumeau sera de courte durée : la troisième guerre de Religion commencera cinq mois plus tard.
13 mars 1569 : Les protestants vaincus à Jarnac
La troisième guerre de Religion vient d’éclater suite à la décision du roi, Charles IX, toujours sous l’influence de Catherine de Médicis, d’ordonner l’arrestation du prince de Condé. Contraints de reprendre les armes, les protestants doivent affronter une nouvelle fois les catholiques. La bataille de Jarnac se clôt finalement sur la défaite des huguenots et sur la mort de Condé.
18 août 1572 : Mariage d'Henri de Navarre et de la Reine Margot
Pour tenter une réconciliation entre protestants et catholiques, Jeanne d'Albret et Catherine de Médicis décident de marier leurs enfants, Henri de Navarre et Marguerite de Valois. Les catholiques profiteront du rassemblement des protestants pour les noces à Paris, pour ordonner le massacre de la Saint-Barthélemy (nuit du 23 au 24 août 1572). Henri de Navarre, devenu roi de France sous le nom d'Henri IV en 1589 et voulant assurer sa descendance, fera annuler le mariage en 1599 et épousera Marie de Médicis en 1600.
22 août 1572 : Coligny manque d’être assassiné
Gaspard de Coligny, qui a de plus en plus d’influence sur le roi Charles IX, suscite la méfiance de Catherine de Médicis et ravive la haine des catholiques. Le chef des protestants tente de convaincre le roi d’intervenir aux Pays-Bas contre l’Espagne. C’est sans doute la raison pour laquelle les Guise, fervents défenseurs du catholicisme, tentent de l’assassiner. Il en réchappe de justesse, mais l’événement déclenche le massacre de la Saint-Barthélemy, deux jours plus tard. Coligny sera d’ailleurs l’un des premiers protestants mis à mort.
24 août 1572 : Le massacre de la Saint-Barthélemy
Dans la nuit du 23 au 24 août 1572, les protestants, réunis à Paris pour le mariage de leur chef Henri de Navarre avec Marguerite de Valois, sont massacrés. Deux jours plus tôt, la tentative d’assassinat de Coligny, probablement organisée par les Guise, avait fait naître un dangereux climat de tensions. Aussi, Catherine de Médicis redoutait d’être renversée par les Guise, mécontents de sa politique conciliante avec les protestants. Elle se méfiait également de l’influence de Coligny sur son fils, Charles IX. Pour cette raison, elle aurait devancé les catholiques en convainquant son fils d’ordonner le massacre des chefs protestants. Lorsque le tocsin de l’église Saint-Germain-l’Auxerrois retentit, les Parisiens se déchaînent sur les protestants, hommes, femmes et enfants. Le massacre fait 3 000 victimes et se poursuivra en province jusqu’au mois d’octobre. Quant à Henri de Navarre, il est contraint de se convertir. C'est l'un des épisodes les plus tragiques des guerres de Religion qui ont ensanglanté le royaume entre 1562 et 1598.
13 février 1575 : Sacre d'Henri III
Le quatrième fils d'Henri II et de Catherine de Médicis est sacré roi de France à Reims. Henri III est à Cracovie, sur le trône de Pologne, lorsqu'il apprend la mort de son frère le roi Charles IX (30 mai 1574). Son voyage de retour vers la France durera cinq mois pendant lesquels sa mère assurera la régence. Deux jours après son sacre, Henri III épouse Louise de Lorraine-Vaudémont.
5 janvier 1589 : Mort de Catherine de Médicis
Le reine mère Catherine de Médicis meurt à l'âge de 70 ans au château de Blois.

Reine

Catherine de Médicis :  biographie d'une reine, mère de trois rois de France
Catherine de Médicis : biographie d'une reine, mère de trois rois de France

Sommaire Biographie courte de Catherine de Médicis Catherine de Médicis : dates clés Généalogie de Catherine de Médicis Mari de Catherine de Médicis Régence de Catherine de Médicis Catherine de Médicis et Nostradamus Charles IX,...