Klaus Barbie : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE KLAUS BARBIE - Klaus Barbie est né le 25 octobre 1913 à Bad Godesberg (Allemagne). Il est mort le 25 septembre 1991 à Lyon (France).

Biographie courte de Klaus Barbie - Né à Bad Godesberg en Allemagne en 1913, Nikolaus Barbie est, pendant la Seconde Guerre mondiale, le chef de la police de sureté allemande, ou Gestapo, de 1942 à 1944.

Intégrant la SS en 1935, il commence sa carrière à Berlin dans les services de sécurité du parti nazi qui deviendront les services de renseignement du Reich en 1938. En 1940, devenu officier au sein de la SS, il est envoyé aux Pays-Bas afin de préparer l'invasion de l'Angleterre, qui n'aura jamais lieu. Dans un second temps, il est chargé de traquer juifs, francs-maçons et émigrés allemands, mission pour laquelle son investissement le fait remarquer par ses officiers supérieurs. Nommé chef de la sécurité à Gex au printemps 1942, il est fait chef de la Gestapo lyonnaise en février 1943. Sous sa direction, la police secrète allemande arrête et déporte de nombreux juifs et résistants, dont Jean Moulin en juin 1943. Réputé pour sa propension à user de la torture, il se voit surnommé le "boucher de Lyon".

Après la libération, Klaus Barbie parvient à fuir la France et à rejoindre l'Allemagne. Après la défaite allemande et l'armistice de 1945, sous de fausses identités, il se fait discret et est enrôlé en 1947 par le contre-espionnage américain. Recherché en France et en Allemagne, il parvient en 1951, avec l'appui des États-Unis, à quitter l'Europe pour l'Amérique du Sud. Il s'installe, sous le nom de Klaus Altmann en Bolivie en 1957, où il est protégé par le gouvernement jusqu'au début des années 1980. Extradé vers la France en 1983, il est condamné, après un procès retentissant, à la réclusion criminelle à perpétuité pour crimes contre l'humanité. Il meurt en prison à Lyon en 1991.

Klaus Barbie : dates clés

25 octobre 1913 : Naissance de Klaus Barbie
Le 25 octobre 1913, Klaus Barbie naît à Bad Godesberg en Allemagne. Il entre aux Jeunesses hitlériennes en 1933 et à la SS en 1935. Il fait carrière dans l'armée en tant que sous lieutenant. Il encadre la rafle des juifs, francs-maçons et émigrés de manière si virulente et " efficace " qu'il reçoit la croix de fer en 1941. Il est envoyé en France pour organiser la lutte contre la Résistance et devient le chef de la Gestapo lyonnaise. Il envoie des milliers de juifs en camps de concentration. Après la guerre, il est recherché comme criminel de guerre. Il est condamné à perpétuité pour crime contre l'humanité en 1987. Il est décédé le 25 septembre 1991 à Lyon.
21 juin 1943 : Jean Moulin est arrêté
La Gestapo investit la villa du docteur Dugoujon, à Caluire-et-Cuire près de Lyon, où se tient une réunion secrète de la Résistance. Jean Moulin, alias Max, est arrêté. Il sera identifié par Klaus Barbie, le chef de la Gestapo de Lyon, comme le président du Conseil national de résistance. Transféré par les Allemands à Paris, il sera torturé et mourra le 8 juillet 1943 dans le train qui l'amenait en Allemagne. En 1964, ses cendres seront transférées au Panthéon.
6 avril 1944 : Rafle d'Izieu
Sous le commandement de Klaus Barbie, la Gestapo de Lyon arrête 44 enfants juifs à l'orphelinat d'Izieu dans l'Ain. Les huit adultes reconnus "coupables de les avoir cachés" sont eux aussi mis aux arrêts. Les enfants d'Izieu et leurs professeurs seront envoyés au camp de Drancy puis transférés à Auschwitz où ils seront gazés. Une seule fillette survivra.
11 mai 1987 : Klaus Barbie devant les tribunaux
Le procès de l'ancien commandant de la Gestapo de Lyon, Klaus Barbie, a lieu devant la Cour d'assises du Rhône. En 1983, il a été retrouvé en Bolivie, extradé en France puis inculpé pour crimes contre l'humanité. Il est reconnu responsable de la déportation de centaines de juifs français vers le camp d'Auschwitz-Birkenau, dont 44 enfants réfugiés à la Maison d'Izieu. Il sera condamné à la réclusion à perpétuité et décédera en prison à l'âge de 78 ans en 1991.
4 juillet 1987 : Perpétuité pour Klaus Barbie
Ouvert le 11 mai, le procès de l'ancien chef de la Gestapo de Lyon s'achève devant la Cour d'Assises du Rhône. Accusé de tortures, d'exécutions, de déportations, notamment celle des enfants d'Izieu en 1944, Barbie est condamné à la réclusion à perpétuité. Défendu par l'avocat Maître Jacques Vergès, l'accusé a toujours refusé d'assister aux débats. Klaus Barbie mourra en prison en 1991.
25 septembre 1991 : Mort de Klaus Barbie
L'ancien chef de la Gestapo de Lyon meurt d'un cancer à 77 ans à la prison Saint-Joseph de Lyon. Condamné par contumace en 1947 et en 1954 par le tribunal militaire de Lyon, il ne sera véritablement jugé qu'en 1987 et condamné à perpétuité pour crime contre l'humanité. Le "boucher de Lyon" est à l'origine de 10 000 arrestations, 1 046 fusillés et 6 000 morts ou disparus. Protégé par les services secrets américains et par les dictatures latino-américaines, il s'était enfui en Bolivie et au Pérou après la guerre. Il a été extradé vers la France par la Bolivie en février 1983.