Guerre des Malouines : résumé du conflit de 1982

Guerre des Malouines : résumé du conflit de 1982 Aussi connue sous le nom de guerre de l'Atlantique Sud, la guerre des Malouines (ou Falklands War) désigne le conflit ayant opposé en 1982 le Royaume-Uni et l'Argentine dans les îles du même nom.

Résumé de la guerre des Malouines - Sur un fond de colonisation et de revendications territoriales, Argentins et Britanniques s'engagent en 1982 dans un conflit armé, baptisé "guerre des Malouines" ou "Falklands War". Pendant un peu plus de deux mois, les troupes de Margaret Thatcher s'opposent à celles de Leopoldo Galtieri pour défendre ou prendre le contrôle des îles Malouines et d'une plus vaste zone géographique. Près d'un demi-siècle plus tard, et bien que les combats aient cessé depuis longtemps, les îles Malouines font encore l'objet de vifs débats diplomatiques. Les Argentins y contestent toujours la souveraineté du Royaume-Uni et continuent d'en revendiquer le contrôle de cette région.

Quelles sont les causes de la guerre des Malouines ?

La guerre des Malouines doit son nom au territoire sur lequel se sont déroulés les principaux combats entre Argentins et Britanniques. Avec l'archipel des îles Sandwich et l'île de la Géorgie du Sud, les îles Malouines constituent un ensemble territorial situé dans le sud de l'océan Atlantique. Elles sont aussi une porte d'entrée vers l'Antarctique, avec tous les enjeux d'exploration de cette zone géographique que cela implique, et tous les enjeux économiques pour l'exploitation des richesses naturelles de la région. La découverte puis la colonisation de ces îles par les grandes puissances que sont la France, l'Espagne et le Royaume-Uni, au fil des décennies, font très rapidement naître des conflits sur la souveraineté de ces territoires. Ces derniers s'amenuisent progressivement, sauf entre Britanniques et Argentins. A l'aube de la guerre des Malouines, le Royaume-Uni et la dictature argentine sont engagés dans un conflit diplomatique pour la reconnaissance de cette souveraineté. Lassée par des négociations qui n'avancent pas, la junte militaire argentine décide de passer à l'action. Le 2 avril 1982, les forces spéciales argentines débarquent militairement sur les îles Malouines pour en prendre le contrôle par la force. La guerre prend fin le 14 juin 1982.

Comment s'est déroulée la guerre des Malouines ?

La guerre des Malouines débute officiellement dans la nuit du jeudi 1er avril au vendredi 2 avril 1982. Au cours de cette nuit, les Argentins lancent leur opération Rosario avec le débarquement d'une unité des forces spéciales au sud de Stanley. A l'aube, vers 6 heures du matin, la majeure partie des troupes, équipées d'armes lourdes, est en position pour déclencher l'assaut contre la caserne de Moody Brook. Le 3 avril, le gouverneur des îles Malouines capitule. Déterminée, Margaret Thatcher organise la riposte. Celle-ci est d'abord diplomatique, avec des sanctions internationales prises contre l'Argentine. Elle est ensuite militaire. Le 25 avril, les forces britanniques reprennent la Géorgie du Sud. Le 1er mai, la Royal Air Force lance l'opération Black Buck, et des forces spéciales britanniques débarquent sur les îles Malouines. Le lendemain, le General Belgrano, un croiseur argentin, est torpillé. Le conflit se poursuit, marqué par plusieurs attaques importantes, comme l'attaque aérienne de Fitzroy, et par les combats autour du Port Stanley au mois de juin 1982. Après un peu plus de deux mois de batailles, le 14 juin 1982, le commandant Mario Menéndez présente sa reddition, accompagné d'une dizaine de milliers d'Argentins. Le 20 juin 1982, les Britanniques déclarent officiellement la fin des hostilités.

Quelles sont les forces en présence aux Malouines ?

La guerre des Malouines oppose 20 000 hommes au sol côté britannique, à moitié moins côté argentin. Sur le plan humain, l'armée britannique peut compter sur le soutien des Gurkhas recrutés au Népal, sur le SAS (Special Air Service) et sur l'expérience militaire de commandants tels que Sir Terence Lewin, Sandy Woodward ou encore Julian Thompson. Les Argentins, eux, confient leur destin à des personnages importants de l'histoire de leur pays, comme Leopoldo Galtieri, Jorge Anaya, Basilio Lami Dozo ou encore Mario Benjamín Menéndez. La guerre des Malouines a la particularité de ne pas être uniquement une guerre terrestre. Dans les airs, de nombreux avions participent aux combats, parmi lesquels toute une flopée d'avions Harrier et quelques bombardiers Vulcan côté britannique, contre des avions de chasse, des avions légers, des hélicoptères et des bombardiers dans le camp d'en face. Rare bataille navale post-Seconde Guerre mondiale, la guerre des Malouines montre enfin tout le potentiel offensif des navires de la Royal Navy, mais pas seulement. Le conflit est en effet marqué par le torpillage du cuirassé General Belgrano par le sous-marin nucléaire britannique HMS Conqueror. Dans le domaine des armes utilisées, le missile Exocet fait la démonstration de son efficacité en détruisant la frégate lance-missiles HMS Sheffield.

Quel rôle a joué Margaret Thatcher dans la guerre des Malouines ?

Première ministre britannique à l'époque des faits, Margaret Thatcher joue un rôle déterminant dans la guerre des Malouines. C'est elle qui, après avoir entretenu des relations diplomatiques amicales avec la junte militaire argentine, décide de répondre par la force à l'occupation des îles Malouines. Tout au long du conflit, Margaret Thatcher fait part d'une inflexibilité qui contribue, en partie, à forger sa légende de "Dame de fer". Peu populaire à l'aube du conflit, Margaret Thatcher pourra s'appuyer sur cette victoire militaire et sur l'élan de patriotisme des Britanniques pour sa réélection, et ce en dépit de l'avis défavorable de la reine d'Angleterre. Loin d'adhérer à la politique d'austérité menée par la Première ministre britannique, Elisabeth II aura beaucoup de difficultés à ne pas montrer son opposition à la guerre des Malouines. Le rôle de la France dans la guerre des Malouines est enfin assez ambigu. Si beaucoup souhaitent mettre en avant la collaboration de la France avec les Britanniques dans une vision idyllique de l'Histoire, la réalité est un peu plus nuancée. Les Français sont en effet directement impliqués dans l'affaire des missiles Exocet.

Qui a gagné la guerre des Malouines et comment ?

La guerre des Malouines se termine par une victoire britannique sur les Argentins. L'intervention des sous-marins nucléaires de la Royal Navy, la capacité logistique de l'armée britannique et le savoir-faire des forces spéciales font partie des éléments qui ont contribué à cette issue. La prise de Goose Green dès la fin mai 1982 puis l'attaque du Port Stanley sont les deux événements majeurs qui permettent aux Britanniques de faire capituler leurs adversaires. La guerre se termine officiellement le 20 juin 1982.

Quel est le bilan de la guerre des Malouines ?

A la fin de la guerre des Malouines, le bilan humain est de 258 morts et 777 blessés côté britannique (et 106 prisonniers), et de 649 morts et 1 068 blessés côté argentin (et plus de 11 300 prisonniers). Les pertes matérielles sont également importantes, avec la destruction d'une dizaine d'avions Harrier, de 24 hélicoptères, de 2 destroyers, de 2 frégates et d'un porte-conteneurs (entre autres) pour les hommes de Margaret Thatcher. Après la guerre, la junte militaire argentine est dépossédée de plus de 35 avions de chasse, de 2 bombardiers, et d'une trentaine d'autres avions militaires. Un croiseur léger, un sous-marin et un navire-espion ont également subi la force de frappe des Britanniques. Ce conflit aurait coûté plus de 800 millions de dollars à l'Argentine, contre 1 400 millions de dollars à la Grande-Bretagne.

Quelles sont les conséquences de la guerre des Malouines ?

Les conséquences de la guerre des Malouines sont principalement politiques. Au Royaume-Uni, Margaret Thatcher renforce la légitimité du parti conservateur qui remporte les élections quelques mois après la fin du conflit. De l'autre côté de l'échiquier, la défaite est plus brutale, avec la chute de la junte militaire jusqu'alors au pouvoir en Argentine. La démocratie s'invite dans ce pays d'Amérique du Sud, avec l'élection en 1983 de Raúl Alfonsín. Si le conflit armé est bel et bien terminé, des tensions existent toujours aujourd'hui entre les deux belligérants. Londres continue d'affirmer la souveraineté du Royaume-Uni aux îles Malouines et reste sourde aux appels de revendication émanant de Buenos Aires. Régulièrement, les tensions ressurgissent et suffisent à crisper à nouveau les relations diplomatiques entre les deux pays. Royaume-Uni et Argentine restent donc vigilants sur ce dossier, tout comme les autres pays du monde en position d'observateurs.

XXe siècle