François de Malherbe : biographie du poète figure du classicisme

François de Malherbe : biographie du poète figure du classicisme BIOGRAPHIE FRANCOIS DE MALHERBE - Poète français, François de Malherbe est considéré comme l'un des premiers théoriciens de la poésie classique. ll est notamment l'auteur du poème "Consolation à Monsieur Du Périer".

Biographie courte de François de Malherbe - En 1555, François de Malherbe naît à Caen au sein d'une famille noble et protestante. Bien qu'il s'intéresse très tôt à la poésie, il effectue d'abord des études de droit, puis part pour Paris en 1576. À l'âge de 19 ans, il entre alors au service d'Henri d'Angoulême, fils du roi Henri II. En 1579, il s'installe en Provence, région dont son protecteur a été nommé Gouverneur. Là-bas, il combat pour la Ligue et rencontre sa future femme, Madeleine de Coriolis. Mais en 1586, Henri d'Angoulême décède. Cherchant, à se faire de nouveau remarquer par la Cour, François de Malherbe écrit deux poèmes dédiés au Roi : Les Larmes de saint Pierre (1587) et Ode de bienvenue à Marie de Médicis (1600). Durant cette période, il compose également des poèmes destinés à certains de ses amis comme le démontre son oeuvre intitulée Consolation à Monsieur Du Périer. En 1605, le souhait de François de Malherbe est exaucé puisqu'il il est nommé poète officiel et rejoint la cour parisienne d'Henri IV. Il a alors déjà 50 ans. Il soutient une poésie "classique", rigoureusement structurée. Il se plaît à présenter sa conception de l'art poétique dans des ouvrages tels que Remarques sur Desportes paru en 1606. Il s'éteint le 16 octobre 1628 à Paris. Le recueil de la totalité de ses poèmes qui paraîtra à titre posthume deux ans plus tard, influencera fortement la littérature et notamment la poésie dite "classique".

Consolation à Monsieur Du Périer de François de Malherbe

En 1599, l'un des amis de François de Malherbe, Monsieur Du Périer, est frappé par le deuil. La fille de cet avocat au Parlement d'Aix-en-Provence, âgée de cinq ans vient de mourir. François de Malherbe qui souhaite consoler et soutenir son ami dans cette dure épreuve, compose alors son poème intitulé Consolation à Monsieur Du Périer. Celui-ci est en réalité une réécriture d'un précédent poème, Consolation à Cléophon écrit à l'occasion de la mort de la fille d'un ami normand du poète. Bien que les contemporains de Malherbe le considèrent à son époque comme un homme rude et froid, ce poème s'avère être une preuve d'amitié sincère, empreinte de lyrisme et de sensibilité. Imprégné du style baroque, le poème évoque le thème de l'homme face à la mort. François de Malherbe exprime une vision stoïcienne de la vie, selon laquelle il faut accepter sa condition de mortel, et savoir rester digne face aux aléas de la vie. Selon lui la mort n'est en effet qu'un passage, dont la souffrance s'estompe avec le temps.

Les poèmes de François de Malherbe

Consolation à Monsieur Du Périer n'est pas le seul des poèmes baroques de François de Malherbe, en témoigne son poème publié en 1587, Les Larmes de saint Pierre. Écrit durant les guerres de religion, ce dernier est caractérisé par la multiplication des images somptueuses, et l'expression des sentiments. Mais cette magnificence traduit vite le passage de Malherbe du goût baroque au goût classique. En tant que poète officiel du Roi, il s'attache à composer des œuvres glorifiant le souverain. En 1605, il publie Prière pour le roi allant dans le Limousin qui traduit déjà un refus du lyrisme personnel et un souci de la forme. Prônant la clarté et la simplicité le poète défend une conception "artisanale" de la poésie, qui porte essentiellement sur la rigueur et la pureté de la forme. Publié en 1627 son poème Imitation du psaume Lauda anima mea Dominum, témoigne de ce souci d'harmonie et d'équilibre poétique. Formulant un ensemble de règles très strictes, Malherbe pose ainsi les bases du classicisme, et n'hésite pas à critiquer les excès de l'écriture baroque comme le démontre Remarques sur Desportes en 1606. Les poèmes de François de Malherbe publiés pour la plupart dans des recueils collectifs, sont réunis dans un même recueil intitulé Œuvres de François Malherve, et publié après sa mort en 1630.

François de Malherbe : dates clés

1555 : La naissance du poète François de Malherbe
François de Malherbe est un poète français né en 1555 à Caen. Il fait partie d'une noble famille normande. Après avoir combattu pour la Ligue, il se marie avec la fille du président d'un Parlement. Le couple réside à Aix-en-Provence. Quand son protecteur Henri IV meurt, le poète est moins apprécié à la cour. Il reste néanmoins un fervent amoureux de la langue française qu'il aime discipliner. On lui doit ce vers dédié à un père qui a perdu sa fillette de cinq ans : "Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin...".
16 octobre 1628 : Mort du poète français François de Malherbe
François de Malherbe fut un poète français appartenant au mouvement du classicisme. Toute sa vie, son obsession fut d'épurer et de discipliner la langue française. Considéré comme le premier théoricien de l'art classique, il bénéficia un temps des faveurs d'Henri IV et de Marie de Médicis. Dépeint comme un véritable maniaque par ses détracteurs, on raconte qu'une heure avant de mourir, il se réveilla en sursaut pour reprendre sa garde-malade d'un mot qui n'était pas bien français selon lui. Il est mort à Paris le 16 octobre 1628.
1630 : Publication des œuvres de Malherbe
Les poèmes de François de Malherbe sont regroupés dans un même recueil et publiés à titre posthume (« les Œuvres de François Malherve »). Poète officiel de la cour d’Henri IV dès 1605, il s’appliqua à donner à la poésie une structure nette et précise, recourant à des sujets inébranlables dans le temps. Précurseur du genre classique, il recevra, toujours à titre posthume, l’hommage de Boileau, dans « l’Art poètique » (1674).