Paul Éluard : biographie du poète surréaliste, auteur de Liberté

Paul Éluard : biographie du poète surréaliste, auteur de Liberté BIOGRAPHIE DE PAUL ÉLUARD - Poète français dadaïste puis surréaliste, Paul Éluard, né Eugène Grindel, a teinté sa poésie de son militantisme contre la haine et l'horreur de la guerre.

Biographie courte de Paul Éluard - Eugène Émile Paul Grindel, qui choisit plus tard le nom de Paul Éluard (patronyme hérité de sa grand-mère), naît le 14 décembre 1895 à Saint-Denis, commune limitrophe de Paris. Déménageant à Paris avec sa famille, il obtient son brevet en 1912, puis part se reposer en Suisse avec sa mère, car sa santé est fragile. Il est obligé de mettre un terme à ses études à l'âge de 16 ans, atteint de la tuberculose. Jusqu'en février 1914, il reste hospitalisé au sanatorium de Clavadel, en Suisse. Il y trouve son premier élan de poésie amoureuse, après sa rencontre avec Gala, une jeune russe en exil. Mobilisé en 1914, il part sur le front de la Première Guerre mondiale, en tant qu'infirmier militaire.

Paul Éluard publie Capitale de la douleur

Éloigné du front suite à une bronchite aiguë, il se marie avec Gala en février 1917. Marqué par la maladie et les visions d'horreur de la guerre, Paul Éluard rédige alors quelques poèmes témoignant du rejet de la haine et de la terreur, Poèmes pour la paix (1918). Sa fille Cécile naît, et à la fin du conflit, il fréquente André Breton, Aragon, Soupault, Tzara ... D'abord adepte du mouvement Dada, il prend part, par la suite, au surréalisme. Au sein du groupe, il réalise bon nombre de ses poèmes autour du thème de l'amour, comme L'Amoureuse, dont l'un de ses recueils les plus connus, Capitale de la douleur, publié en 1926, dans lequel on retrouve le poème La courbe de tes yeux.

Les poèmes du résistant Paul Éluard

En janvier 1927, il rejoint le Parti communiste français. L'année d'après, il retourne au sanatorium avec Gala pendant l'hiver pour la dernière fois. Y ayant rencontré Salvador Dalí, elle le quitte définitivement. Paul Éluard rencontre peu de temps après Maria Benz, dite Nusch, avec qui il se marie en 1934. Pendant ce temps, il voyage, en tant que poète ambassadeur du surréalisme. En Espagne entre 1936 et 1938, il s'insurge contre le soulèvement franquiste, et passe son temps aux côtés de Pablo Picasso. De retour à Paris avec sa femme après l'armistice de 1940, il montre clairement sa position résistante durant la Seconde Guerre mondiale. Il écrit le poème Liberté, ode à la liberté opposée à l'occupation allemande, parachuté en milliers d'exemplaires par les avions anglais sur le sol français. Le poème est aussi publié dans le recueil Poésie et Vérité, 1942.

Paul Éluard, Le Phénix

Après le décès de sa femme Nusch en 1946, Éluard continue de lutter pour ses idéaux. Lors d'un congrès pour la paix au Mexique en septembre 1948, il rencontre Dominique Lefort, avec qui il rentre en France. Leur relation le fait renaître de ses cendres, et il lui dédie le recueil Le Phénix, hommage à la joie de vivre retrouvée. Ils se marient en 1951. Poète humaniste militant contre l'injustice, la haine et l'horreur et prônant l'amour dans un vers fluide et profond, Paul Éluard s'éteint le 18 novembre 1952, à Charenton-le-Pont. Le gouvernement refuse de lui rendre des obsèques nationales, mais Aragon, Cocteau et Picasso, parmi les plus notables, assistent à ses funérailles, au cimetière du Père-Lachaise.

Paul Éluard : dates clés

14 décembre 1895 : Naissance de Paul Éluard
Eugène Émile Paul Grindel, qui choisit plus tard le nom de Paul Éluard, est né à Saint-Denis le 14 décembre 1895. Fils d'un comptable et d'une couturière, il est un étudiant studieux jusqu'à ces 16 ans, où il quitte l'école pour soigner sa tuberculose.
21 février 1917  : Mariage avec Gala
Devenu majeur et éloigné du front, Paul Éluard épouse Gala, qu'il a rencontré au sanatorium de Clavadel, le 21 février 1917. Ils donnent naissance à une fille, Cécile, en 1918. Une relation passionnée, qui voit Gala prendre Max Ernst pour amant en 1921, le peintre venant même habiter chez le couple à partir de 1922. Après un dernier hiver passé ensemble au sanatorium en 1928, où ils rencontrent Salvador Dalí, Gala quitte définitivement Paul Éluard pour le peintre espagnol.
septembre 1926 : Paul Éluard publie "Capitale de la douleur"
Paul Éluard publie Capitale de la douleur, un recueil poétique en vers et en prose traitant les thèmes de l’amour, du rêve ou encore de la peinture. Il y rassemble des poèmes antérieurs mais aussi des nouveautés. Le recueil est écrit pour Gala, épouse du poète qui l’a abandonné pour Salvador Dalí.
1942 : Paul Éluard publie "Liberté"
Paul Éluard publie le poème Liberté, ode à la résistance sous l'occupation allemande. Avec ses poèmes engagés, Éluard se positionne comme un poète défenseur des libertés, politiquement engagé, militant contre la haine et l'injustice.
28 novembre 1946 : Décès de Nutsch, la seconde épouse de Paul Éluard
Maria Benz, depuis devenue Nusch Éluard, décède brutalement d'une hémorragie cérébrale. Paul Éluard est dévasté, mais continue de lutter pour leurs causes communes, en sa mémoire.
18 novembre 1952 : Décès de Paul Éluard
Paul Éluard décède d'une crise cardiaque à l'âge de 56 ans, à Charenton-le-Pont. Le gouvernement refuse de lui rendre des obsèques nationales, mais ses amis Aragon, Cocteau et Picasso, parmi les plus notables, assistent aux funérailles de Paul Éluard, inhumé au Père-Lachaise.