Robert Desnos : biographie courte du poète et journaliste engagé

Robert Desnos : biographie courte du poète et journaliste engagé BIOGRAPHIE DE ROBERT DESNOS - Poète surréaliste engagé dans la Résistance, Robert Desnos est aussi journaliste. Il est l'auteur des Hiboux, ou de Corps et biens. Il meurt déporté dans un camp de concentration tchèque.

Biographie courte de Robert Desnos - Fils d'un banquier, Robert Desnos grandit dans un quartier populaire de Paris. Il débute sa carrière de poète en se faisant publier dans la revue d'avant-garde "Trait d'union". Il rejoint les surréalistes en 1922, empruntant la voie de l'écriture automatique. Il écrit notamment "Rrose Sélavy" et "Le Pélican". Mais dès 1927, il s'éloigne d'André Breton après que ce dernier a rejoint le Parti communiste. Il participe d'ailleurs au pamphlet "Un cadavre". Sans renier les innovations auxquelles il a participé, Desnos adopte une écriture plus classique et rédige parallèlement des scénarios pour le cinéma.

Les poèmes de Robert Desnos

Robert Desnos s'engage également dans le journalisme tout en continuant à écrire des poèmes. Un de ses recueils célèbres est par exemple : Corps et biens, publié en 1930. Desnos participation aussi à des émissions radio de 1930 à 1939, sur l'actualité et les menaces qui planent sur l'Europe. Après la rafle du Vel' d'Hiv', Robert Desnos travaille dans le journal "Aujourd'hui" et s'engage dans la Résistance. En 1943, il écrit son célèbre poème "Ce cœur qui haïssait la guerre", en vers libres, poème engagé en faveur de la Résistance. Il s'agit d'une renonciation à ses idéaux pacifistes en faveur de la lutte armée contre l'occupant dans un seul but : défaire Hitler, le nazisme, et recouvrer la liberté.

La mort de Robert Desnos

Engagé contre le gouvernement de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale, Robert Desnos lutte de façon clandestine pour le réseau de résistance AGIR. Le 22 février 1944, il est arrêté et jeté en prison. Contre toute attente, il est déporté le 27 avril vers Buchenwald, puis est transféré dans le camp de Flöha où il travaille plusieurs mois. Il atterrit ensuite au camp de concentration de Térézin, en Tchécoslovaquie. Malade du typhus et très affaibli, Robert Desnos meurt le 8 juin 1945, la veille de sa libération. De nombreux textes, à l'image de Chantefables et Chantefleurs seront publiés après sa mort.

Robert Desnos : dates clés

4 juillet 1900 : Naissance de Robert Desnos
Le 4 juillet 1900 naît, à Paris, le poète français, Robert Desnos. Cet autodidacte rejoint le mouvement surréaliste dès 1922, devenant même rédacteur de « La Révolution surréaliste ». Desnos se sépare du mouvement lorsque son fondateur, André Breton, rejoint le communisme. Ecrivain et journaliste, il s'engage dans la résistance dès 1940, avant d'être déporté en camp de concentration en 1944. Il meurt le 8 juin 1945 au camp de Theresienstadt.
8 juin 1945 : Décès de Robert Desnos
Robert Desnos est né à Paris le 4 juillet 1900. Dans les années vingt, il fréquente les milieux littéraires modernistes et devient un grand acteur du mouvement surréaliste. Journaliste et poète, il participe dans les années trente aux mouvements antifascistes. En 1942, il entre dans le réseau de résistance Agir. Arrêté par les Allemands le 22 février 1944, il est déporté à Buchenwald puis à Theresienstadt où il meurt du typhus, un mois après la libération du camp.