Charles Leconte de Lisle : biographie courte du poète parnassien

Charles Leconte de Lisle : biographie courte du poète parnassien BIOGRAPHIE CHARLES LECONTE DE LISLE - Poète français, Charles Leconte de Lisle est l'auteur des "Poèmes barbares". Il fut le chef de file du Parnasse, un mouvement poétique apparu en réaction au lyrisme romantique.

Biographie courte de Charles Leconte de Lisle - Leconte de Lisle est né en 1818 à Saint-Paul, à la Réunion alors appelée île Bourbon. À 18 ans, il rejoint l'Hexagone pour étudier le droit. Lorsqu'il décide d'abandonner ses études pour s'adonner à sa passion pour la poésie, sa famille lui coupe les vivres. Il subsiste en donnant des cours particuliers et en faisant des traductions. Fervent républicain, ses écrits mêlent sa passion pour les mythes antiques aux nouvelles idées révolutionnaires. En 1852, il publie un recueil de poésies, Poèmes antiques. Dans la préface, il se présente comme le chef de file d'un nouveau mouvement littéraire, qui prône le retour aux sources antiques et la supériorité du beau sur l'utile : c'est ainsi qu'il fonde le Parnasse. Ce courant littéraire séduira notamment Villiers de L'Isle-Adam, ainsi que Mallarmé à ses débuts. Leconte de Lisle a beaucoup écrit au cours de vie. Il a composé des récits en prose, des essais, des discours et des pièces de théâtre, mais il est surtout connu pour ses recueils poétiques. Il publiera deux autres recueils célèbres : Poèmes barbares en 1862 et Poèmes tragiques en 1884. Le premier célèbre la beauté des paysages exotiques dans lesquels Leconte de Lisle a grandi. Ses poèmes sont ciselés, avec des vers réguliers soigneusement cadencés. En 1872, sous la IIIe république, il obtient un poste de bibliothécaire adjoint au Sénat ce qui lui permet d'améliorer sa situation financière, longtemps instable. En 1886, il prend la succession de Victor Hugo à l'Académie française. Charles Leconte de Lisle meurt à Louveciennes en 1894. Il était âgé de 75 ans.

Les poèmes de Charles Leconte de Lisle

Charles Leconte de Lisle compose ses premiers vers sur l'île Bourbon où il passe sa jeunesse. Durant cette époque, le jeune homme adhère aux idées républicaines de Rousseau, et s'imprègne d'œuvres d'écrivains comme Walter Scott ou encore Lamennais. Mais c'est la lecture des Orientales, qui le marque particulièrement. Véritable point de départ de son oeuvre, le recueil de poèmes de Victor Hugo déclenche la vocation poétique de Leconte de Lisle. Afin de subvenir à ses besoins, il commence par traduire les textes d'auteurs antiques comme Homère, Sophocle, Euripide ou encore Horace. Puis en 1852 et 1855, Leconte de Lisle publie ses premiers recueils de poèmes. Intitulés, Poèmes antiques et Poèmes et Poésies ces derniers sont inspirés de l'histoire et la mythologie de l'antiquité. Marquée par un style impersonnel la poésie de Leconte de Lisle illustre son refus du lyrisme romantique. Le poète expose d'ailleurs dans la préface de ses œuvres les théories fondatrices d'une nouvelle école poétique : le Parnasse. Prônant la supériorité du beau sur l'utile, Charles Leconte de Lisle cherche à allier sciences et poésie. En 1862, il publie Poèmes barbares suivis des Poèmes tragiques en 1884. Le poète s'impose comme le véritable chef de file du mouvement parnassien et s'entoure d'auteurs comme Villiers de l'Isle-Adam et Sully Prudhomme.

Les "Poèmes barbares" de Charles Leconte de Lisle

En 1862, Charles Leconte de Lisle publie Poèmes barbares, un recueil poétique qui deviendra l'une de ses œuvres les plus importantes. À travers ses poèmes imprégnés des thèmes mythologiques et historiques, le poète s'intéresse aux civilisations étrangères du monde gréco-romain que les Grecs appelaient "barbares". Charles Leconte de Lisle entreprend la description de ces civilisations primitives en mettant l'accent sur les spécificités des mœurs et des religions. Empreint d'exotisme, (Les Éléphants, Le Jaguar), le recueil poétique évoque autant de mythologies diverses (Le Runoia, Néférou-Ra), que d'épopées épiques (Le Combat hémorique). L'écriture de ses poèmes est marquée par la dépersonnalisation et des vers extrêmement travaillés, caractéristiques du mouvement parnassien auquel il appartient.