Charles Baudelaire : biographie courte du poète inspiré par le spleen

Charles Baudelaire : biographie courte du poète inspiré par le spleen BIOGRAPHIE DE CHARLES BAUDELAIRE - Suivant une vie de bohème et de dandy parisien, Baudelaire est un poète symboliste. Il consacre sa vie à sa principale création : les Fleurs du Mal. Auteur torturé, le spleen devient le fil conducteur de son œuvre.

Biographie courte de Charles Baudelaire - Né en 1821, Charles Baudelaire n'a que six ans lorsque son père meurt. Sa mère se remarie un an plus tard avec le général Aupick. Il refuse cette union et sera toujours en opposition avec ce militaire aux valeurs et aspirations très différentes des siennes.  Il entre au lycée Louis le Grand à Paris. Baudelaire se fait remarquer par son caractère rebelle. Il commence à fréquenter le Quartier latin. En 1839, il est renvoyé de Louis le Grand mais obtient néanmoins son baccalauréat. Il choisit délibérément une vie de bohème. Sa famille, qui n'apprécie guère la vie dissolue du jeune homme, le pousse à embarquer en 1841 à bord d'un paquebot pour les Indes. Ce voyage devient une source d'inspiration pour Charles.

Les poèmes de Charles Baudelaire

Bien qu'il n'aille pas au terme de son voyage vers l'Inde, Charles Baudelaire en retire un grand nombre d'impressions dont il s'inspire dans ses poèmes (L'Albatros, Parfum exotique…). Baudelaire retourne à Paris en 1842 et rencontre Jeanne Duval, jeune métisse, qui devient sa maîtresse. Il lui dédie certaines de ses poésies comme La chevelure ou Les bijoux. Il dépense sans compter l'héritage qu'il a reçu de son père, ce qui incite sa famille à le placer sous tutelle judiciaire. Il est alors contraint de travailler pour subvenir à ses besoins et devient journaliste et critique d'art. Il se forme un goût de l'esthétique. Il commence à écrire certains poèmes des Fleurs du mal.

En 1847, Baudelaire découvre l'écrivain américain Edgar Allan Poe. Comme lui, il partage une certaine idée du goût du mal et une même conception de l'art. Il traduit de nombreuses œuvres de l'auteur pour le faire connaître aux Français : Contes extraordinaires (1854), Histoires extraordinaires (1856), Nouvelles Histoires extraordinaires (1857), Aventures d'Arthur Gordon Pym (1858). C'est également en 1847 que Baudelaire tombe sous le charme de Marie Daubrun, métisse également. Celle-ci lui inspira plusieurs poèmes. Un peu plus tard, c'est Apollonie Sabatier qui occupe toutes ses pensées.

Les Fleurs du Mal

En juillet 1857, Charles Baudelaire publie son œuvre majeure : Les Fleurs du Mal. Ce recueil de poèmes est condamné "pour outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs". Baudelaire et son éditeur doivent payer une lourde amende. Une nouvelle édition est produite en 1861, d'où sont supprimées six poèmes conformément au jugement prononcé. Une demande de réhabilitation des Fleurs du Mal devant la cour de cassation aboutira le 30 mai 1949, longtemps après sa mort, et annulera la précédente condamnation. Dans Les Fleurs du Mal, Baudelaire met en lumière la dualité entre la violence et la volupté, le bien et le mal, la laideur et la beauté, l'enfer et le ciel...

La mort de Charles Baudelaire

Croulant sous les dettes, Baudelaire part en Belgique pour y donner des conférences. Dans un premier temps plein d'espoir pour ce nouveau départ, il est vite déçu par cette expérience. Baudelaire séjournera en Belgique de 1864 à 1866, date à laquelle le poète commence à avoir de sérieux problèmes de santé (syphilis, perte de la parole…). Il retourne à Paris en juillet 1866. Il s'y éteint un an plus tard, à l'âge de 46 ans, des suites de la syphilis, de l'abus d'alcool et autres drogues. En 1868 sont publiés à titre posthume Le Spleen de Paris (recueil de poèmes en prose) et les Curiosités esthétiques.

Le spleen selon Charles Baudelaire

Dans Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire intitule la première partie de son recueil : Spleen et idéal. Les poèmes qui y sont regroupés présentent l'ennui et la mélancolie que lui inspire la vie quotidienne. Quatre d'entre eux portent également le nom de Spleen. Dans l'œuvre de Baudelaire, le "spleen" est un mal-être, une immense tristesse, une forme de dépression du poète. Entre 1855 et 1864, Charles rédige une série de poèmes en prose pour différents titres de presse. Ils seront regroupés sous le titre de Spleen de Paris et publiés après sa mort. Tiré de ses lectures étrangères, Charles Baudelaire s'est approprié le mot pour en faire le fil conducteur de son œuvre. Après lui, d'autres artistes ont utilisé le spleen tel que Paul Verlaine dans Romances sans paroles.

Les citations de Charles Baudelaire

Charles Baudelaire, qui a mené une vie en totale opposition avec les codes moraux de son époque, est l'image même du poète écorché vif. Non reconnu de son vivant, le poète en tira une profonde tristesse. Il sera ensuite acclamé par ses successeurs : "le vrai Dieu" selon Arthur Rimbaud, "le premier surréaliste" pour André Breton ou encore "le plus important des poètes" pour Paul Valéry. Ses œuvres inaugurent la modernité en poésie.

Charles Baudelaire : dates clés

9 avril 1821 : Naissance de Charles Baudelaire
Charles-Pierre Baudelaire voit le jour à Paris le 9 avril 1821.
1827 : Mort de son père, Joseph-François Baudelaire
Son père décède alors qu'il n'a que six ans.
1828 : Sa mère se remarie avec le général Aupick
Sa mère se remarie avec le général Aupick. Charles n'accepte pas cette union. Il aura toujours des relations avec ce militaire qui représente tout ce qu'il n'aime pas : l'autorité et la discipline.
1836 : Baudelaire étudie à Louis-le-Grand
Baudelaire entre au Collège Louis-le-Grand de Paris. Il en sera renvoyé quelques années plus tard à cause de son indiscipline.
1839 : Charles Baudelaire, qui vient de décrocher son baccalauréat, choisit une vie de dandy
Baudelaire obtient son baccalauréat en 1839 malgré son expulsion cette même année du lycée Louis-le-Grand. A côté de cela, il fréquente les établissements du Quartier latin. Il devient un dandy.
1841 : Un voyage avorté
Sa famille, exaspérée par la vie de bohème qu'il mène au Quartier latin, le fait embarquer à bord d'un paquebot à destination des Indes. Baudelaire n'atteindra jamais cette destination. Il s'arrêtera à l'île Maurice. Il conservera de cette expérience certaines impressions et couleurs, un goût de l'exotisme et une envie d'ailleurs.
1842 : Baudelaire est placé sous tutelle judiciaire
Charles Baudelaire dépense sans compter pour ses plaisirs (l'art, l'amour, et l'alcool). Pour éviter qu'il ne dilapide tout l'héritage de son père, sa famille le place sous tutelle judiciaire. Baudelaire s'éprend de Jeanne Duval, avec laquelle il aura une longue liaision tumultueuse.
1845 : Baudelaire devient critique d'art et journaliste
Charles Baudelaire, ne pouvant plus toucher à son héritage paternel, devient journalisme et critique d'art pour subvenir à ses besoins.
1854 : Charles Baudelaire traduit les livres d'Edgar Poe
Baudelaire découvre puis traduit les oeuvres d'Edgar Poe. Les deux hommes ont une même conception de l'art ainsi qu'une fascination pour le mal, ce que Poe appelle le démon de la perversité.
1857 : Charles Baudelaire publie les Fleurs du Mal. Le recueil fait scandale et est condamné à sa sortie.
Baudelaire publie un recueil de poèmes sous le titre les Fleurs du mal. On lui inttente un procès en moralité. Charles Baudelaire et son éditeur sont chacun condamnés à verser une amende et six poèmes doivent être supprimés de l'œuvre incriminée.
1860 : Baudelaire fait paraître les Paradis artificiels
Publication des Paradis artificiels.
1861 : Une seconde version des Fleurs du Mal est publié, amputée des six poèmes censurés
Une seconde édition des Fleurs du mal paraît. Conformément au jugement de justice, six poème ont été retirés. En avril, Baudelaire publie un long article sur Richard Wagner.
1864 : Baudelaire part en Belgique
Baudelaire s'installe en Belgique pour faire une tournée de conférences. Plein d'enthousiasme pour ce pays, il est vite déçu. Il souffre de la syphilis.
1866 : Baudelaire connaît de graves problèmes de santé
Le poète a un grave malaise dans l'église de Namur. Il est frappé à la fois d'hémiplégie et d'aphasie (perte de la parole).
31 août 1867 : Décès de Charles Baudelaire
Un an après son retour à Paris, le 31 août 1867, Baudelaire meurt à l'âge de quarante-six ans. Il est inhumé le 2 septembre au cimetière Montparnasse.
1869 : Les œuvres posthumes de Charles Baudelaire
"Le Spleen de Paris" et "des Curiosités esthétiques" sont publiés à titre posthume.

Poète français

Charles Baudelaire : biographie courte du poète inspiré par le spleen
Charles Baudelaire : biographie courte du poète inspiré par le spleen

Sommaire Biographie courte de Baudelaire Poèmes de Charles Baudelaire Les Fleurs du Mal de Baudelaire Mort de Charles Baudelaire Le spleen selon Baudelaire Citations de Charles Baudelaire Charles Baudelaire : dates clés ...