Jean de la Fontaine : biographie courte de l'auteur des fables

Jean de la Fontaine : biographie courte de l'auteur des fables BIOGRAPHIE DE JEAN DE LA FONTAINE - Jean de la Fontaine a marqué l'histoire par ses Fables. Son œuvre occupe une place de choix dans le patrimoine culturel français et certains préceptes sont entrés dans la sagesse populaire.

Biographie courte de Jean de La Fontaine - Né à Château-Thierry, dans la campagne picarde, le 8 juillet 1621, Jean de La Fontaine grandit en se passionnant pour la lecture d'œuvres antiques. Après le collège, il passe 18 mois à l'Oratoire à partir de 1641. Cependant, ne s'intéressant pas aux études religieuses, il préfère aller étudier le droit à Paris et obtient son diplôme d'avocat en 1649. Parallèlement à ses études, il fréquente un salon de jeunes passionnés de littérature, les "chevaliers de la table ronde" et compose ses premiers vers. En 1653, sa femme Marie Héricart, qu'il avait épousée en 1647, lui donne un fils, Charles. Madame de La Fontaine est une femme cultivée qui, à l'instar de son mari, fréquente un salon littéraire.

Oeuvres de Jean de la Fontaine

En 1654, La Fontaine publie sa première comédie : l'Eunuque, adaptée du poète latin Térence. La mort de son père, en 1658, le laisse dans une situation financière inconfortable qui le conduit à chercher un protecteur. Il le trouve alors en la personne de Nicolas Fouquet, surintendant des finances pour qui il compose plusieurs œuvres dont des ballades, des sonnets et le poème héroïque Adonis en 1658. Le poète fréquente alors les sociétés précieuses et rencontre d'autres grands artistes dont Charles Perrault et Molière. Il vit entre Paris et Château-Thierry, sa ville natale, où il exerce notamment la charge de maître particulier des eaux et forêts.

Lorsque Fouquet tombe en disgrâce en 1661, La Fontaine lui reste fidèle et prend sa défense avec sa poésie dans l'Elégie aux nymphes de Vaux en 1662 et l'Ode au roi l'année suivante. Suite à ces publications, le poète préfère s'exiler quelques temps à Limoges. Pendant ce voyage, il écrit à sa femme une série de lettres qui seront publiées en 1663 sous le titre la Relation d'un Voyage de Paris en Limousin et qui rassemblent des descriptions des paysages et villes traversés. A son retour à Château-Thierry quelques mois plus tard, La Fontaine courtise la duchesse de Bouillon et la persuade de devenir sa nouvelle protectrice. Elle lui permet en 1664 d'obtenir à Paris le poste de gentilhomme servant chez sa nouvelle bienfaitrice, la duchesse d'Orléans. Il connaît alors le succès dans les salons et publie de nombreuses œuvres, dont les trois recueils de Contes et Nouvelles en Vers publiés en 1665, 1666 et 1671. Il s'essaie aussi au roman avec Les amours de Psyché et de Cupidon (1669).

Les Fables de la Fontaine

En 1668, La Fontaine publie son premier recueil de Fables qui connaît un immense succès. Il rassemble 124 fables dédiées au Dauphin, fils de Louis XIV. Le poète y met en scène des animaux pour critiquer les hommes et dénoncer les grands problèmes de son époque. En 1678 et 1679 paraissent deux autres recueils de Fables, contenant 87 fables supplémentaires. Ses Fables, appréciées des petits comme des grands, restent actuelles grâce à la simplicité de leur langue et à leur forme imagée. En effet, même si de nos jours la censure a disparu, la stratégie narrative adoptée par La Fontaine - utiliser des animaux pour représenter les grands traits moraux des êtres humains - reste toujours aussi astucieuse et drôle. Le fabuliste a souvent puisé son inspiration dans des fables plus anciennes, écrites par Esope, Horace ou encore Pilpay, et il a renouvelé ce genre en en réinventant totalement la forme : le court récit devient alors un élément essentiel, au même titre que l'est la morale didactique qui le conclut. Le corbeau et le renard, La cigale et la fourmi, Le lion et le rat, Le loup et l'agneau sont parmi les fables de La Fontaine les plus connues.

Mort de Jean de la Fontaine

Après la mort de la duchesse d'Orléans en 1672, La Fontaine se place sous la protection de Madame de La Sablière. Il publie alors des œuvres variées, notamment un recueil de contes licencieux qui est interdit (les Nouveaux Contes, 1674), des poèmes religieux (Daphné, 1674) et plusieurs pièces de théâtre. La Fontaine, poète célébré, est alors élu à l'Académie française en 1683, succédant à Colbert. Il y prend la défense de la littérature latine et grecque en 1687, lors de la "Querelle des anciens et des modernes". A la fin de sa vie, La Fontaine est contraint par son confesseur à renier ses écrits licencieux. Le poète s'éteint le 13 avril 1695, dans la maison des Hervart, une famille de banquier qui l'avait pris sous sa protection en 1693, à la mort de Madame de la Sablière.

Jean de La Fontaine : dates clés

8 juillet 1621 : Naissance de La Fontaine
Jean de La Fontaine naît à Château-Thierry dans l'Aisne. Sa mère a déjà une fille, Anne de Jouy, née d'un premier mariage dont elle est veuve. En plus de sa demi-sœur, Jean a un petit frère, Claude, qui naît en 1623. La petite famille mène une vie aisée grâce à la fortune personnelle de la mère, Françoise, et grâce à la charge de Maître des eaux et forêts exercée par Charles, le père.
1647 : Mariage avec Marie Héricart
Lorsqu'il a 26 ans, le père de Jean lui organise un mariage avec Marie Héricart, qui elle n'a que 14 ans. Ce mariage arrangé est un échec et les deux époux se séparent vers 1664. Leur rupture est due à leur différence d'âge, leur manque d'affinité et surtout au comportement volage du poète, dont les frasques amoureuses étaient loin d'être discrètes.
1653 : Naissance de son fils Charles
Bien que son mariage avec Marie Héricart soit un échec, il donne quand même au poète un fils unique, Charles. Cependant, La Fontaine, qui passe alors sa vie entre Château-Thierry, où vivent sa femme et son fils, et les salons littéraires parisiens, délaisse son enfant. On raconte plus tard qu'un jour il ne le reconnut pas en le croisant dans la rue.
1662 : La Fontaine prend la défense de Nicolas Fouquet
En 1659, La Fontaine avait signé un contrat de "pension poétique" avec le surintendant des finances Nicolas Fouquet. Il composait ainsi des vers et des œuvres en prose contre une pension régulière. En 1662, son protecteur tombe en disgrâce, probablement à cause d'un complot monté entre le roi Louis XIV et Colbert, qui prend alors la place de Fouquet aux finances. Le poète reste cependant fidèle à son mécène et prend sa défense en 1662 dans l’"Elégie aux nymphes de Vaux" et l’"Ode au roi" en 1663.
1668 : Sortie du premier recueil des Fables
La Fontaine publie son premier recueil de Fables, illustré par François Chauveau. L'ouvrage est dédié au dauphin, Louis de France, âgé de seulement 8 ans. Il contient 124 fables didactiques dont "Le Corbeau et le Renard", "Le Chêne et le Roseau", ou encore "Le Lièvre et la Tortue". Le recueil connaît un succès immédiat.
1678 : Sortie du deuxième recueil des Fables
Dix ans après la publication du premier recueil, La Fontaine présente au public le deuxième volume de ses "Fables". Il regroupe 87 fables dédiées à Mme de Montespan, la maîtresse du roi. L'accueil du public est moins bon que pour les premières "Fables", qui avaient le charme de la nouveauté. Ce recueil contient pourtant des pièces restées célèbres telles que "Les Animaux malades de la peste" et "Le Rat et l'Huître". Le dernier livre de fables est publié en 1693.
2 mai 1684 : La Fontaine entre à l'Académie française
La Fontaine, devenu très populaire grâce à la publication de ses Fables dès 1668, est élu à l'Académie française en 1683. Il y entre officiellement le 2 mai 1684 occupe le fauteuil n°24, précédemment occupé par Colbert. Prendre la place de l'ancien ministre des finances, c'est aussi pour le poète une petite revanche sur le complot qu'avait orchestré Colbert en 1662 contre son protecteur, Nicolas Fouquet.
27 janvier 1687 : La querelle des Anciens et des modernes
Le 27 janvier 1687, Charles Perrault présente à l’Académie française son poème "Le siècle de Louis le Grand" qui déclenche une polémique dans le domaine littéraire. Dès lors, deux groupes d'écrivains s'opposent sur la direction à prendre dans ce domaine. Les Anciens, dont font partie La Fontaine, Boileau ou encore Racine, prônent l'imitation et l'adaptation d'œuvres antiques dans leurs ouvrages. Les Modernes, emmenés par Perrault, soutiennent que les œuvres de l'Antiquité grecque et romaine peuvent être dépassées en qualité par des formes artistiques nouvelles.
13 avril 1695 : Mort du plus grand des fabulistes
Jean de La Fontaine, décède à l'âge de 74 ans. Il laisse derrière lui un héritage littéraire comptant près de 250 fables, de nombreux recueils de contes et bien d'autres poèmes, textes en prose ou en vers. Il est reconnu par les générations à venir comme le plus grand fabuliste français.

Poète français

Jean de la Fontaine : biographie courte de l'auteur des fables
Jean de la Fontaine : biographie courte de l'auteur des fables

Sommaire Biographie Jean de La Fontaine Oeuvres de Jean de la Fontaine Les fables de la Fontaine Mort de Jean de la Fontaine Jean de La Fontaine : dates clés Citations de Jean de La Fontaine Biographie courte de Jean...